SECURITE SOCIALE : ce qui va changer en 2020




Voici une première sélection des nouveautés qui se mettent en place à partir du 1er janvier 2020 :




Montant du Smic

Au 1er janvier 2020, le salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic) augmente de 1,2 %.

Le nouveau montant du Smic brut horaire sera donc porté à 10,15 € au 1er janvier 2020 soit 1 539,42 € mensuels sur la base de la durée légale du travail de 35 heures hebdomadaires. Pour sa part, le minimum garanti s'établit à 3,65 € au 1er janvier 2020

Pension de retraite

Le montant de la plupart des pensions est revalorisé de 0,3 %.

Les pensions de retraite et d'invalidité dont le montant brut en décembre 2019 est inférieur ou égal à 2 000 € augmentent pour leur part de 1 % (indexation sur l'inflation au 1er janvier 2020).

Par ailleurs, le montant maximum de l'Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) doit passer à un peu plus de 900 € par mois pour une personne seule.

Au 1er avril 2020, cette revalorisation est également de 0,3 % pour les prestations et allocations familiales.

D’ici le 30 juin 2020 - Prime Macron

La possibilité pour les employeurs de verser à certains de leurs salariés une prime exceptionnelle de pouvoir d'achat dans la limite de 1 000 € par bénéficiaire est reconduite. Cette prime est exonérée d'impôt sur le revenu et de toutes cotisations et contributions sociales.

Prélèvement à la source pour les salariés à domicile et les assistantes maternelles

Vous êtes un particulier employeur, à partir du 1er janvier 2020, vous devrez vous occuper du prélèvement à la source pour votre salarié à domicile ou votre assistante maternelle. Retrouvez le site « monprelevementalasource.urssaf.fr » pour savoir comment gérer le prélèvement et le reversement de l'impôt à la source auprès des services fiscaux.


Congé proche aidant

Création d’un congé indemnisé de trois mois fractionnables pour les aidants soutenant un proche âgé, malade ou handicapé, de 43 euros par jour pour une personne en couple à 52 euros pour une personne isolée. Un montant similaire à ce que prévoit le congé pour un enfant malade. La mesure entrera en vigueur en octobre 2020.


EHPAD

La prime mensuelle de soins d’assistance de soins en gérontologie (90 euros brut par mois actuellement), sera généralisée à tous les aides-soignants suivant une formation spécifique.

Maternité

Pour les femmes habitant à plus de 45 minutes d’une maternité, un forfait de transport et d’hébergement hôtelier ou hospitalier sera pris en charge quelques jours avant le terme, de manière à leur offrir une offre périnatale sécurisée. Quelque 60.000 femmes pourraient être concernées pour cette mesure chiffrée à 10 millions d’euros la première année et vouée à monter en charge.


Agriculteurs

Création d’un fonds d’indemnisation pour les victimes de maladies professionnelles liées aux pesticides pour mieux dédommager les exploitants agricoles mais aussi les enfants nés malades en raison d’une exposition de leurs parents à ces produits. Ces dépenses (53 millions d’ici à 2022) seront financées par un relèvement progressif de la taxe sur les ventes de pesticides.


Les emplois à domicile

Expérimentation dans deux départements (Paris, Nord) d’un dispositif permettant aux particuliers qui emploient du personnel à domicile de percevoir l’ensemble des aides sociales et fiscales (crédit d’impôt, prestation de compensation handicap, etc.) auxquels ils ont le droit en une fois, au moment du paiement du salarié. Une mesure censée redonner du pouvoir d’achat à ses bénéficiaires et éviter le travail au noir.

Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter les liens suivants :

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13743

Cabinet SELARL afc Ledermann - 50, rue de Lalande - 33000 Bordeaux

Inscrit au barreau de Bordeaux